Olomouc at the top



Three years, three excellent awards by the world’s prestigious guidebook. Lonely Planet made a list of the most beautiful, yet lesser known tourist destinations. It wasn’t the hot springs of Iceland, Gibraltar Rocks, Odysseus' Ithaca or Luxemburg that ranked in first place but the historical center of Olomouc!

The mini guidebook, Secret Europe, presents tourists with fifty cities from different parts of Europe. The largest, world-renowned guidebook publisher attracts tourists to Olomouc by saying that “in terms of tourism Olomouc can be equated to an authentic restaurant which is your own, small, personal secret. The Main Square is amongst the most enchanting in the country. It is surrounded by historical buildings. It is adorned by the Holy Trinity Column listed as the UNESCO World Cultural and Natural Heritage. Magnificent churches, many of which host an exciting history, are scattered in the streets of the historical center. Explore the foundations of the ancient Olomouc castle in the Archdiocese Museum which is a must-see and then set out to one of the many pubs or mini-breweries”. In 2012, the publisher also awarded Olomouc by ranking it in the top ten most beautiful hidden treasures in Europe. One year later it was once again on the list of the recommended destinations in Moravia. “It’s beautiful as well as surprising for us. Lonely Planet is to tourist guidebooks what Michelin is to gastronomy. I perceive it as a win in the tourist Olympics,” responded Olomouc mayor, Martin Major, when he first heard of the award. “I am very pleased that the professional editor-in-chief of this publication truly appreciates the beauty of our city, its picturesque atmosphere and its uniqueness.

Apart from other things, Olomouc captivated them by the fact that it offers the same architectural treasures as Prague but without the crowds of tourists. It is definitely Olomouc’s advantage in comparison with our capital. However, despite repeated acclaim from the renowned guidebook, it may only be temporary”, mentioned the mayor, Major, with a smile. The deputy mayor, Jan Holpuch added, “I believe that this is an opportunity to introduce our beautiful city to many other tourists.” “I think that being awarded as a hidden treasure or undiscovered city will give Olomouc an even stronger stamp of attractiveness and will evoke more interest in potential visitors.”

Olomouc has been trying to advertise its beauty in a high-quality and systematic way. In the past years, this attempt has proved effective. Statistically as well as simply looking into the streets of the city center confirms that the number of tourists to Olomouc has truly increased. Olomouc is on the list of destinations offered by travel agencies as for example, one-day trips from Prague or as a part of the Vienna – Krakow route. “Greater advertising in cooperation with the agency CzechTourism certainly helped.

This agency gives Olomouc more space than before”, says Karin Vykydalová, head of the tourism department. “Acclaim from Lonely Planet obviously helps. Ideally, a visitor comes here based on the recommendation, is satisfied here and then recommends Olomouc to his friends back home”, adds Dušan Gavenda of the same department. Lonely Planet Secret Europe can be downloaded for free at: www.lonelyplanet.com/secret-europe.

Accueil / Informations de base - Histoire de la ville /  Renaissance et humanisme / fr ^
 

Centre d'information

Informační centrum

i place Horní náměstí
Arcades de l’Hôtel de ville
779 11 Olomouc

Ouvert tous les jours de 9h00 à 19h00
tél.: (+420) 585 513 385, 392
E-mail:

 

Plan

Mapa města
 

Olomouc region Card

Olomouc Region Card

Olomouc Région Card est une carte de réduction touristique qui vous permet de visiter d'importantes économies d'Olomouc. Son achat pour vous assurer complètement écartée ou entrée libre.

 
Ne 08. 12.

4°C
couvert

Histoire de la ville

sdílet

Renaissance et humanisme

En raison de l’essor des relations commerciales et sociales, Olomouc a de nouveau occupé dès la fin du XVème siècle une place de choix parmi les villes appartenant aux pays tchèques. En 1522, année marquant également le début du remembrement du territoire de la ville, le roi Louis a donné à la ville les maisons et les habitants de Předhradí. Trois ans plus tard, une nouvelle ligne de fortification a inclus à l’intérieur des murailles de la ville le faubourg de Bělidla avec le monastère franciscain. L’expansion territoriale et commerciale a engendré au 16ème siècle un nouvel essor culturel.

Three years later, new city walls enclosed the suburb Bělidla with the Franciscan monastery. The territorial and economic expansion of the 16th century was accompanied by a cultural boom.

Le premier introducteur supposé de l’art de la Renaissance à Olomouc était un proche de Matyaš Korvín, administrateur du diocèse d’Olomouc dans les années 1482-1497, Jan Filipec évêque de Varad et natif de Prostějov. Mais le véritable essor de la Renaissance a dû attendre l’évêque Stanislav Thurz, qui a occupé la fonction d’évêque entre 1497 et 1540. L’évêque, proche du mouvement humaniste, issu d’une illustre famille noble de Haute-Hongrie, s’est rendu célèbre en tant qu’organisateur et sympathisant de la société humaniste d’Olomouc Sodalitas Maierhofiana, fondée en 1502. Dans ce cercle d’intellectuels et de poètes, personnalités connues au-delà du territoire des pays tchèques, on trouvait par exemple Augustin Käsenbrod dit d’Olomouc, Martin de Jihlava et Štěpan Taurinus, dans l’œuvre duquel apparaît en 1519 la première mention de l’horloge d’Olomouc. Certains membres de la société savante sont devenus par la suite d’autres évêques d’Olomouc, Jan Dubravius et Marek Kuen.

Cet évêque était un fervent catholique et peu après son entrée en fonction, le tristement célèbre inquisiteur Heinrich Institoris a exercé à Olomouc. Stanislav Thurz a été également l’initiateur du chantier de la toute nouvelle résidence épiscopale dans la partie est de Předhradí. Tout au long du 16ème siècle il a mené une politique active d’expansion urbaine. Non seulement la bourgeoisie a adapté ses demeures au nouveau style de vie, mais la noblesse s’est fait également construire de superbes maisons.

La contre-réforme

A Olomouc sont répertoriées plus de vingt familles nobles importantes, telles que les Pernštejn, Liechtenstein, les seigneurs de Boskovice, de Ludanice, et de Žerotín. Le conseil de la ville n’est pas non plus resté dans l’ombre puis qu’il a fait décorer en 1530 la façade est de l´Hôtel de ville, à laquelle ont été rajoutés par la suite l’escalier et la loggia. L’époque de la Renaissance a vu par ailleurs également se développer les tensions entre catholiques et protestants. Par exemple en 1547 l’imprimeur Jan Olivetský a été exécuté à Olomouc pour avoir imprimé des livres „hérétiques“ et en 1553 les non-catholiques ont même attaqué le monastère des Dominicains. Dans la 2ème moitié du 16ème siècle, l’ordre jésuite s’est installé dès l’année 1556 à Olomouc lors des débuts intenses de la contre-réforme. L’évêque Vilém Prusinovský, auquel la ville d’Olomouc doit la fondation en 1573 de la deuxième université la plus ancienne des pays tchèques, l’académie jésuite, était un important sympathisant de l’ordre.

Un autre chapitre de l’histoire de la contre-réforme s’est joué sous l’épiscopat de Stanislav Pavloský (1579-1598), autre bâtisseur de la cathédrale. C’est sous son épiscopat que l’empereur Rudolf II a renouvelé le titre des princes évêques, faisant comprendre à la noblesse séculière par ce geste clair, qui occupait la position la plus importante en Moravie après le souverain. Le blason de l’évêque d’Olomouc a été également retravaillé. Les trois tours de la cathédrale d’Olomouc, construites par l’évêque Pavlovský n‘ont pas survécu aux reconstructions postérieures néo-gothiques. Avant la période de la Guerre de trente ans, la ville d’Olomouc comptait huit mille habitants et constituait avec ses 1200 maisons, la plus grande ville des pays tchèques après Prague.

GALERIE PHOTO